Guides et conseils

Le prêt construction en matière de crédit immobilier

Afin de concrétiser vos projets en matière d’immobilier, le prêt immobilier est un bon moyen de financement à votre disposition. Peu importe la nature de vos idées et l’ampleur de vos besoins, vous trouverez à coup sûr un prêt adapté à votre situation et à vos désirs. Dans le cas d’un projet de construction, le prêt construction semble être le mieux indiqué pour vous procurer le financement nécessaire. Cela est notamment dû au fait qu’il a été spécialement créé pour répondre aux demandes des personnes souhaitant réaliser leur rêve de construire leur maison. Ci-après une petite présentation de ce moyen de financement immobilier qui est assez courant.

Le crédit à la construction en quelques mots

Comme son nom l’indique, le crédit à la construction est une forme de prêt dédié aux projets de construction. Ces projets concernent les constructions neuves, les travaux de rénovation ainsi que les chantiers de transformation. Ce prêt immobilier est exclusivement octroyé par les banques et quelques-uns des établissements d’assurance de droit public. L’emprunteur devra fournir à son créditeur une garantie sous forme de gage immobilier (le plus souvent une hypothèque) pour garantir le remboursement du crédit.

Le procédé est particulièrement simple. En premier lieu, après la signature du contrat entre l’emprunteur et le créditeur, les fonds sont débloqués pour subvenir aux besoins du chantier. Chaque sortie doit faire l’objet d’une autorisation signée par l’établissement de crédit (banque ou compagnie d’assurance), le client emprunteur et l’architecte en charge du projet ou l’entreprise générale. Ensuite, à la fin des travaux, le prêt construction est enfin transformé en dette à long terme. Le taux d’intérêt peut être défini dès la signature du contrat, et peut ainsi se réserver ou bien être déterminé au début du prêt hypothécaire.

Il n’existe pas de critères prédéfinis pour se voir attribuer un prêt construction. Cependant, certains dossiers et demandes sont plus privilégiés que d’autres par les banques et les compagnies d’assurance de droit public. Afin de mettre toutes les chances de son côté, l’emprunteur pourrait dans la mesure du possible faire appel à un courtier en credit immobilier comme sur ce site pour l’orienter dans son choix. Il pourrait apporter également une contribution personnelle à hauteur de 10% du montant du crédit. Ensuite, il devrait proposer des mensualités de remboursement d’une valeur équivalente à un tiers de ses revenus, soit le taux d’endettement inférieur à 33 %. Une situation financière stable et sans problèmes de n’importe quelle sorte (découvert bancaire, autres dettes…) est aussi plus que nécessaire. Enfin, le choix de l’entreprise de construction est aussi déterminant pour donner un coup de pouce à l’obtention du prêt construction. Les professionnels inscrits au régime du CCMI ou Contrat de Construction d’une Maison Individuelle sont les plus appréciés par les établissements créditeurs.

Les différentes formules de prêt construction

Le crédit à la construction se présente sous trois formules pour pouvoir répondre efficacement aux besoins des emprunteurs et s’adapter à chaque situation :

– 1er cas : l’emprunteur ne dispose pas de ressources suffisantes pour payer les mensualités de remboursement pour le moment. Les fonds seront déboursés par la banque au fur et à mesure des besoins de l’entreprise de construction pour la réalisation du chantier. L’amortissement sera différé et l’emprunteur devra payer un intérêt intercalaire mensuel à chaque somme débloquée pour compenser le créditeur jusqu’à la livraison des travaux. Une retenue de 5 % sur la valeur totale des travaux sera effectuée par la banque avant que ces derniers ne soient entièrement livrés, acceptés et déclarés sans vice par le client. Quand tout ce la sera fait, ces 5 % retenu seront libéré et le remboursement pourra être entamé.

– 2e cas : le client possède les ressources nécessaires pour faire face au remboursement du prêt. Alors les fonds sont débloqués en une seule fois par l’établissement de crédit.

– 3e cas : l’emprunteur n’a ni les moyens pour payer l’intérêt intercalaire mensuel, ni les mensualités exigées par la banque. Ils seront ainsi tous reportés jusqu’à la livraison des travaux de construction.

Leave a Comment

Powered by themekiller.com